Cette suite de photographies a été réalisée dans mon atelier de Crégols avec l’aide technique d’André Bartélémy.

Elles sont des tableaux où, plus ou moins masqué, je me suis retrouvé illusionniste, promeneur de chimère, chimère moi-même, chasseur de chimère, conférencier, voyageur, rêveur, pasticheur, boxeur – un homme, quoi !

Ces photos ont été exposées à la galerie « l’Acadie » de Cajarc et au « 6 Mendel » à Paris dans le cadre de « Autour de Brassaï ». L’Angélus a servi à une affiche réalisée sur un texte de Raoul Vaneigem. A l’époque, j’écrivais : Fasse que ce recueil de photographies soit comme un château hanté, on s’y promène en craignant les fantômes dont on nie pourtant l’existence, et l’inquiétude y égale la curiosité.